Accueil » Les DUPARQUET, des entrepreneurs de maçonnerie à Blandy

Les DUPARQUET, des entrepreneurs de maçonnerie à Blandy

Sépulture Ancien Carré B n° 44

LAURENT JOSEPH DUPARQUET – 1820 – 1876

Quand Laurent Joseph DUPARQUET naît à Blandy le 10 janvier 1820, la famille compte déjà trois générations de maçons dont deux déjà implantées à Blandy.
Son arrière-grand-père Laurent DUPARQUET (1720-1776) était déjà maçon au début du 18ème siècle. Originaire du Limousin, il s’installe à Crisenoy non loin de Blandy où il se marie en 1746 et y décède en 1776.

Suit Étienne DUPARQUET (1760-1833) son grand père, qui, après son mariage en 1781 avec Françoise JAILLIER, vient vivre jusqu’à sa mort à Blandy.

Les DUPARQUET y sont dès lors solidement implantés. Étienne Laurent DUPARQUET (1785-1863), le père de Laurent Joseph, a son entreprise de maçonnerie à Blandy.

Ses frères Louis et Savinien Étienne sont également maçons et… membres du corps de sapeurs-pompiers de Blandy créé en 1833. Savinien remporte l’adjudication pour travaux au Pont de l’Eguillon en 1825.

Laurent Joseph DUPARQUET, comme son père Étienne Laurent gère l’entreprise de maçonnerie. Il est caporal du corps des pompiers en 1852.

Le Corps de sapeurs-pompiers a longtemps été l’une des fiertés de la commune

Laurent Joseph décède le 28 mars 1876 à Blandy. Sa veuve Marie Louise Eléonore CHERTEMPS est la fille de Louis Dieudonné, celui de la quatrième génération de maréchal ferrant à Blandy ; elle lui survivra jusqu’en 1895. Elle décède le 25 juillet à 75 ans.

Leur fils Laurent Émile DUPARQUET (1844-1923) perpétue l’entreprise de maçonnerie à Blandy. Il est conseiller municipal en 1884, adjoint au maire en 1888 et 1892 ; il est alors membre de la commission qui s’occupe des cours d’eau, ponts, ponceaux, fontaines, aqueducs.
En 1900, la confiance du Conseil municipal permet à nouveau son élection comme adjoint du maire Henri Pompée CHERTEMPS.

Il effectue lui aussi des travaux pour la commune : en 1900 le puits du carrefour de Blanduzel, en 1911 des “ruises” et la restauration du mur du cimetière…

Émile Laurent DUPARQUET – 1871 – 1952

Émile Laurent DUPARQUET prend en main l’entreprise familiale de maçonnerie transmise par son père, Laurent Émile. L’homonymie fait d’ailleurs partie de la prospérité dudit fonds de commerce.

A 23 ans, le 28 mars 1895, il se marie avec Marie Adèle BATICLE, la fille du cultivateur des Frileux. Le ménage fait construire une maison rue de Châtillon dont le jardin est passé à la postérité grâce au film tourné en 1938-1940 par leur fils Pierre Émile DUPARQUET (1899-1971).

Enseignant, celui-ci s’installe à Melun et sera nommé officier d’Académie pour service rendu à l’enseignement et à l’art musical.

Louise Joséphine TUOT-TILLIER avec Adèle DUPARQUET-TUOT (film DUPARQUET -1939)